Fêtes de Lutte

L’association fédérale de lutte suisse est divisée en cinq associations régionales qui sont: la Suisse romande (SWS), la région nord-est (NWS), la région nord-ouest (NOS), la région bernoise (BE) et la région de la Suisse centrale (ISV). Pour pouvoir combattre dans une fête, chaque lutteur doit être assuré. La cotisation y est de 20.- par an. Cela existe en cas d’accident pour que le club organisateur de la fête ne doive pas prendre en charge l’accident. Dans la lutte suisse, nous avons cinq différentes catégories de fêtes.

– Fête régionale

Les fêtes régionales sont des petites fêtes qui n’ont aucune distinction au final. Elles se déroulent soit le dimanche soit un jour de fête voir parfois le samedi. Ces fêtes servent à donner de l’expérience aux jeunes ou à entretenir la forme des bons lutteurs. Dans ses fêtes, parfois on peut se faire éliminer après 4 passes. En règle générale, on laisse tout le monde faire 6 passes à cause du faible nombre de lutteurs . En début de saison, certaines de ces fêtes sont organisées en salle mais en règle générale elles se pratiquent en plein air de mars à octobre.

– Fête cantonale

Les fêtes cantonales se déroulent dans chaque canton de Suisse sauf le Jura. Ces fêtes se déroulent chaque année et à une place différente chaque fois. Dans tous les cantons, chaque année, un des clubs s’occupe de
l’organisation. En Suisse romande, il y a la cantonale valaisanne, la vaudoise, la neuchâteloise, la fribourgeoise qui se déroule chaque année. La fête cantonale genevoise se déroule tous les deux à trois ans car il n’y a qu’un club dans le canton de Genève. Dans les fêtes cantonales, six lutteurs d’un club dune autre association sont invités. Le club invité  doit normalement inviter l’autre club lors de chaque fête du club. Lors de ces fêtes les premiers 15 à 18% reçoivent une couronne.

– Fête d’association

Les fêtes d’associations se déroulent chaque année dans les cinq associations fédérales. Chaque année une association cantonale s’occupe du déroulement de cette fête. Dans ces fêtes, il y a toujours deux lutteurs de
chaque association qui y sont invités. Certaines associations comme la Bernoise et Innerschweiz ont un quota de lutteurs de non couronné par club et tous les couronnés sont inscrits d’office.

– Les fêtes alpestres

Les fêtes alpestres sont au nombre de sept lors de la saison. Se sont les fêtes suivantes:

Le Stoos se déroule dans le canton de Schwyz. Elle est programmée toujours vers le 10 juin de chaque saison. Cette fête réunit 90 lutteurs dont 70 de Suisse centrale (ISV) et 20 de deux autres associations en
tournus. Lors de cet événement, 2200 spectateurs y sont présents. Le Stoss alpestre se déroula pour la première fois en 1921. En 1987, le gruyèrien Gabriel Yerly s’est imposé. Il est le seul romand vainqueur mais plusieurs romands y ont coiffé une couronne.

– Le Lac-noir se déroule dans le canton de Fribourg. C’est une fête à couronnes. Elle est programmée toujours vers le 21 juin de chaque saison. Cette fête réunit 30 lutteurs romands, 40 lutteurs bernois et 20 lutteurs d’une des trois autres associations en tournus. Lors de cet événement, 3000 spectateurs y sont présents.

– Le Rigi se déroule dans le canton de Schwyz. Elle est programmée toujours vers le 10 juillet de chaque saison. Cette fête réunit 55 lutteurs de Suisse centrale et 35 lutteurs de deux autres associations en tournus. Lors de cet événement, 3000 spectateurs y sont présents. La première fête alpestre du Rigi remonte à 1927.

Le Weissenstein se déroule dans le canton de Soleure. Elle est programmée toujours vers le 18 juillet de chaque saison. Cette fête réunit 50 lutteurs de la nord-ouest et 40 lutteurs de deux autres associations en tournus. Lors de cet événement, 2500 spectateurs y sont présents.

– Le Brünig se déroule dans le canton d’Obwald. Elle est programmée toujours vers le 27 juillet de chaque saison. Cette fête réunit 40 lutteurs bernois, 40 lutteurs de Suisse centrale et 20 d’une des autres associations en tournus. Lors de cet événement, 6500 spectateurs y sont présents. La première fête alpestre du Brünig remonte à 1893. Deux lutteurs romands ont gagné le Brünig, Ernest Schläfli triompha en 1977 et Rolf Wehren remporta l’épreuve en 1989. 

– Le Schwägalp se déroule dans le canton d’Appenzell. Elle est programmée toujours vers le 15 août de chaque saison. Cette fête réunit 60 lutteurs de l’association Nord-est et 30 lutteurs de deux autres associations en tournus. Lors de cet événement, 8000 spectateurs y sont présents. La première fête alpestre du Schwägalp remonte à 1999.

– L’Allweg se déroule dans le canton de Nidwald. C’est la seul fête alpestre sans couronne. Elle est programmée à la mi-septembre toute les deux saisons. Cette fête réunit 80 lutteurs principalement de Suisse
centrale mais il y a toujours deux autres associations invitées. Lors de cet événement, 1500 spectateurs y sont présents.

– Fête à caractère fédéral

Il y a deux fêtes qui sont très importantes pour les lutteurs : le Kilchberg et Unsprunnen. Ces fêtes sont comme des petites fêtes fédérales ou appelées aussi Revanche de la fédérale. Il n’y a aucune couronne en jeu mais tous les participants veulent la victoire qui est un prestige.

– Le Kilchberg se déroule sur les hauteurs du canton de Zürich. Cette fête se déroule tous les six ans depuis 1927.

Les vainqueurs sont: 1927 Fritz Hagmann, 1932 Burki Werner, 1936 Otto Marti, 1946 Peter Vogt, 1952 Walter Flach, 1957 Hans Münger, 1962 Hans Bühler, 1967 et 1973 Karl Meli, 1978 Hans Kopp, 1984 Ernst Schläpfer, 1990 Eugen Hasler, 1996 Niklaus Gasser, 2002 Jörg Abderhalden, 2008 Christian Stucki et 2014 Matthias Sempach . 

Cette fête réunit les 60 meilleurs lutteurs de Suisse, répartis au pro rata des lutteurs licenciés par association. Lors de cet événement plus de 15000 spectateurs sont au rendez-vous. Le vainqueur de cette fête est considéré comme le champion suisse de l’année. Cet événement est diffusé en direct sur la Télévision suisse Alémanique SF.

– La fête d’Unsprunnen se déroule dans la commune d’Interlaken. Unsprunnen est une fête qui se déroule tous les six ans depuis 1946 mais cinq fêtes ont eu lieu avant déjà. Dans cette fête, il n’y a pas que de la lutte, les traditions y sont fêtées comme le lancer de drapeau, les chants traditionnels, les danses traditionnelles mais surtout le lancer de la pierre d’Unsprunnen d’où vient le nom de l’événement. Cet événement est diffusé en direct sur la Télévision suisse Alémanique SF.

Les vainqueurs sont: 1805 Hans Stähli, 1808 Peter Brog, 1895 Alfred Niklaus, 1905 Hans Stucki, 1946 Arnold Fink, 1949 Hans Kopp, 1955 Hans Münger et Hansueli Gasser, 1962 Kurt Schild, 1968 Peter Gasser et Rudolf Hunsperger, 1976 Ernest Schläfli, 1981 Leo Betschart, 1987 Niklaus Gasser, 1993 Thomas Sutter, 1999 Jörg Abderhalden, 2006 Martin Grab et 2011 Daniel Bösch. 

Cette fête réunit les 120 meilleurs lutteurs de Suisse, répartis au pro rata des lutteurs licenciés par association. Lors de cet événement plus de 11000 spectateurs sont au rendez-vous. Le vainqueur de cette fête est considéré comme le champion suisse de l’année. Ernest Schläfli est le seul vainqueur romand de cet événement. Au lancer de la pierre, un Romand s’est illustré, le fribourgeois Markus Maire en 2006.

– La fête fédérale

La fédérale est l’événement le plus important du lutteur; on peut considérer ça comme les jeux olympiques de notre sport. Lors de cette fête, 280 lutteurs des cinq associations sont présents, et de ceux-ci le premier sera le roi pendant 3 ans. Les premiers 15 à 18 % des lutteurs obtiendront une couronne fédérale se qui constitue une cinquantaine de couronne. Depuis 1895, la fédérale se déroule tous les 3 ans où l’on effectue un tournus dans le cadre des cinq associations. Durant cette fête, d’autres sports traditionnels suisses s’illustrent comme le lancer de la pierre ou le Hornuss (lancé dun puck avec une canne flexible qui est projeté le plus loin possible). Il faut dire qu’à chaque fête fédérale, on essaye de faire la place de fête la plus grande possible et avec des budgets de plus en plus grands. La fédérale de 2013 à Burgdorf/BE à générer environ 25 millions de francs et 5 ans de travail (recherche de sponsors, bénévoles, infrastructures), l’arène était composée de 52013 spectateurs assis. Lors de cet événement, plus de 300’000 personnes sont présentes, ce qui fait le plus grand événement de Suisse. Lors de cette fête, le pavillon des prix est énorme, plus de 500’000 francs de cadeaux offerts aux lutteurs avec un taureau (Muni) de 10’000.- pour le vainqueur et une cloche. Le roi peut décider de prendre le taureau ou de recevoir un chèque de 10000.-.

Voici le palmarès des différents Rois de la lutte: 1895 Bienne Alfred Niklaus, 1897 Bienne Alfons Thurneysen, 1898 Bâle Christian Blaser, 1900 Bern Emil Kocher , 1902 Sarnen Hans Stucki,  1905 Interlaken Hans Stucki, 1908 Neuchâtel Albrecht Schneider, 1911 Zürich Gotthold Wernli, 1919 Langenthal Robert Roth, 1921 Bern Robert Roth, 1923 Vevey Karl Thommen, 1926 Lucerne Henri Wernli, 1929 Basel Hans Roth, 1931 Zürich Hans Roth ,  1934 Bern Werner Bürkli, 1937 Lausanne Willy Lardon, 1940 Soleure Werner Bürki, 1943 Zoug Willy Lardon, 1945 Bern Pas de roi Willy Lardon / Peter Vogt premiers couronnés, 1948 Lucerne Peter Vogt, 1950 Granges SO Pas de roi, Walter Haldemann / Peter Vogt Premiers couronnés, 1953 Winterthur Walter Flach , 1956 Thoune Eugen Holzherr, 1958 Fribourg Max Widmer, 1961 Zoug Karl Meli, 1964 Aarau Karl Meli, 1966 Frauenfeld Rudolf Hunsperger, 1969 Bienne Rudolf Hunsperger, 1972 La Chaux-de-Fonds David Roschi, 1974 Schwyz Rudolf Hunsperger, 1977 Bâle Arnold Ehrensberger, 1980 St. Gall Ernst Schläpfer, 1983 Langenthal Ernst Schläpfer, 1986 Sion Heinrich Knüsel, 1989 Stans Adrian Käser, 1992 Olten Silvio Rüfenacht, 1995 Coire Thomas Sutter, 1998 Bern Jörg Abderhalden, 2001 Nyon Arnold Forrer, 2004 Lucerne Jörg Abderhalden ,2007 Aarau Jörg Abderhalden, 2010 Kilian Wenger et 2013 Matthias Sempach. 

Il faut dire qu’aucun lutteur romand n’a réussi à gagner cette fête mais à chaque édition 2-3 couronnes sont romandes.

Création BG Conception/©Club des Lutteurs de Fribourg et environs